Le Goût du changement

Panels sur les enjeux incontournables des systèmes alimentaires

Cette année, Le Goût du Changement offre aussi l’opportunité d’assister à deux panels de discussion et réflexion avec des experts sur le gaspillage alimentaire et le juste prix des aliments, deux enjeux incontournables pour un avenir alimentaire responsable et équitable. 

Le gaspillage alimentaire au Québec : revisiter ce sujet chaud sous un nouvel angle

Heure: 12h45 à 13h45 

Lieu: galerie extérieur 

La question du gaspillage alimentaire est un sujet chaud depuis un certain temps déjà. Le gaspillage à la source est causé par un système qui a habitué les consommateur.trice.s à l’abondance, la continuité et l’uniformité des produits. 

Comment changer les habitudes et la perception pour influencer des changements systémiques? Pourquoi subissons-nous tant de gaspillage alimentaire et d’insécurité alimentaire, et pourquoi développons-nous des solutions qui, selon nous, font d’une pierre deux coups? Quelles sont les initiatives innovantes en cours?

Ces questions perplexes sont parmi tant d’autres qui seront abordées par notre panel d’experts. Nous espérons que les visiteurs repartiront avec une vision plus holistique et consciente du gaspillage alimentaire à la fin de cette discussion passionnante.

Votre animatrice
JUDITH COLOMBO

Directrice, Gestion de projet et chargée de programme SALIM – Montréal en Commun

Le rêve de Judith est d’assurer, à tous.tes, une alimentation saine, diversifiée, colorée et écoresponsable qui célèbre ses artisan.e.s. Pour cela, elle mise sur le développement et l’essaimage de modèles agricoles de proximité et la mise en place d’espaces créatifs afin d’engager toute une diversité d’acteur.trice.s dans le débat visant à reconnecter les gens à leur alimentation.

Judith est agronome depuis près de 20 ans. Forte d’une longue expérience en production agricole au sein d’une entreprise d’économie sociale, elle s’est ensuite spécialisée en mise en marché de proximité pour différentes organisations collectives. Ayant complété récemment une maîtrise en gestion de projet, elle combine maintenant ses différents bagages pour participer activement au dynamisme des systèmes alimentaires locaux et écoresponsables au sein du Collectif Récolte.

Découvrez les panélistes
GUILLAUME CANTIN

Coinitiateur et direction général, La Transformerie 

Guillaume Cantin est un humain au service des humains. Diplômé de l’École hôtelière de la Capitale, sa passion pour la cuisine devient plus qu’un métier : elle devient un moyen de construire un monde meilleur.

Très jeune, le talent et la personnalité de Guillaume l’amènent à remporter la première saison de l’émission Les Chefs! de Radio-Canada. Après plusieurs années dans de prestigieuses cuisines du Québec à partager son amour des aliments avec des ingrédients locaux, il prend une pause pour réorienter sa carrière de façon à avoir un impact positif sur la société.

Mis au défi par un ami à cuisiner un repas gastronomique à partir de produits invendus récupérés dans les poubelles d’épiceries, il prend conscience de l’étendue du gaspillage alimentaire et décide qu’il mettra à profit ses talents pour enrayer cette problématique à la source. En 2017, cette volonté l’amène à co-initier l’OBNL La Transformerie avec trois amis.Crédit photo : Bénédicte Brocard

ÉRIC MÉNARD

Coordonnateur et fondateur, Réseau contre le gaspillage alimentaire (RÉGAL)

Passionné des causes sociales et environnementales, Éric Ménard – alias Éric l’Enverdeur – est titulaire d’un baccalauréat en communication et d’un double diplôme de maîtrise en gestion de l’environnement. La lutte contre le gaspillage alimentaire est devenue sa plus grande spécialité depuis la production de son essai de maîtrise sur le sujet en 2013. Il a récidivé en 2019 avec la production d’une étude donnant un premier aperçu de l’ampleur potentielle du gaspillage alimentaire au Québec. Toujours à l’affût des nouvelles informations et initiatives, et doté d’un grand esprit d’analyse et de rigueur, il a une indéniable expertise du sujet qu’il partage régulièrement dans les médias, dans ses conférences et sur les réseaux sociaux.

KARINE BERNARD

Membre du Comité d’action et de réflexion sur l’autonomie alimentaire (CARAA), Carrefour solidaire

Karine Bernard s’intéresse depuis de nombreuses années aux enjeux entourant la sécurité alimentaire, les systèmes alimentaires et le droit à l’alimentation. Elles est passionnée par les initiatives qui tendent vers un droit à une alimentation saine, locale et durable pour tous.tes.

Comme citoyenne, elle est membre du Comité d’action et de réflexion sur l’autonomie alimentaire (CARAA) au sein de l’organisme Carrefour solidaire-Centre communautaire d’alimentation. Elle est activement engagée sur les questions touchant la sécurité et le gaspillage alimentaire et auprès des populations vivant une situation de précarité financière. 

Avec le CARAA, elle a contribué à la rédaction du mémoire « Et si se nourrir était un droit? », présenté à la Consultation sur la cessation du gaspillage alimentaire de Montréal. Plusieurs recommandations sur la réduction du gaspillage ont été émises, mais surtout, les enjeux éthiques de la redistribution des invendus alimentaires auprès des populations vivant une situation précaire ont été soulevé. Trop souvent, cette approche est perçue comme la façon de solutionner à la fois le gaspillage et l’insécurité alimentaire. Pourtant cela ne règle pas les problèmes à la source et soulève des enjeux éthiques majeurs au niveau de la dignité humaine et de la justice sociale. 

De formation, elle est biologiste et nutritionniste et a récemment complété une maîtrise en santé communautaire, où elle s’est penchée sur la contribution des jardins collectifs et des cuisines communautaires au bien-être et à la santé des collectivités.

DANIEL LEBLANC

Membre du Comité d’action et de réflexion sur l’autonomie alimentaire (CARAA), Carrefour Solidaire

Mieux comprendre le juste prix des aliments: manger local coûte-t-il vraiment plus cher?

Heure: 14h30 à 15h30

Lieu: galerie extérieur 

Il y a ce mythe qui circule selon lequel manger local coûte plus cher. Pourquoi donc? Qu’entend-on par le terme local ? Quelles sont les valeurs sociales, économiques et environnementales de la consommation de produits locaux ?

Notre panel d’experts se donne la mission de démystifier certaines de ces propositions communes et nous éclaircir sur d’autres questions perplexes à propos du juste prix des aliments que nous consommons. Nous espérons que les visiteur.euse.s repartiront avec une meilleure compréhension des enjeux d’une économie/commerce mondialisée et l’importance de s’approvisionner des aliments locaux.

Votre animatrice
LAURA HOWARD

Cofondatrice et directrice, développement d’affaires et partenaires 

Laura est motivée et passionnée par le renforcement des systèmes alimentaires locaux et des économies alimentaires locales florissantes. Elle travaille depuis plus de 15 ans auprès d’initiatives communautaires d’économie circulaire et d’innovation sociale œuvrant pour le développement des systèmes alimentaires locaux. Elle s’engage passionnément auprès de celles et ceux qui conduisent le changement nécessaire sur le terrain, en les aidant à atteindre leur impact.

Elle est cofondatrice du Collectif Récolte et Parler la Bouche Pleine, ainsi que de l’organisation EnRacine. Elle a collaboré avec des communautés agricoles partout au Canada et dans le monde et a notamment contribué au lancement d’une entreprise FoodTech qui développe une solution d’approvisionnement de la ferme aux restaurants. Elle a collaboré avec une diversité d’intervenant.e.s partout au Québec et au-delà pour appuyer les changements systémiques dans l’avenir de l’alimentation.

Découvrez les panélistes
ISABELLE ROY

Directrice générale, Aliments du Québec

Cumulant plus de 15 ans d’expérience en développement des affaires, marketing et gestion, et après plusieurs années au sein de l’équipe de direction d’Aliments du Québec, Isabelle occupe dorénavant le poste de directrice générale.

Déterminée à faire rayonner les entreprises d’ici, elle a mené avec succès plusieurs projets de premier plan pour l’organisation. Notamment : la définition des nouveaux piliers stratégiques incluant la transformation numérique en cours, la structure récente d’Aliments du Québec ainsi que les actions de promotion et d’identification en lieux de vente qui contribuent à l’autonomie alimentaire en facilitant le repérage des produits locaux pour les consommateurs.

GUY DEBAILLEUL, Ph.d

Professeur associé à l’Université Laval et co-président de l’Institut Jean Garon.

Ingénieur agronome, titulaire d’une maîtrise de sciences politiques de l’Institut d’études politiques de Paris et  d’un doctorat en économie du développement agricole de l’Institut National Agronomique de Paris (Aujourd’hui « Agro-Paris-Tech »), Guy Debailleul a d’abord été chercheur à l’INRAE (Institut National de la Recherche pour l’Agriculture, l’Alimentation et l’Environnement) en France avant de rejoindre le département d’économie agroalimentaire et des sciences de la consommation de l’Université Laval où il a réalisé l’essentiel de sa carrière.

Son enseignement a porté sur l’économie des ressources naturelles et de l’environnement, sur l’économie du développement agricole et sur l’histoire de la pensée économique.

Ses recherches ont porté sur les politiques agricoles et agroenvironnementales ainsi que sur l’agriculture des pays en développement dans lesquels il a effectué de nombreuses missions.

 Il est aujourd’hui professeur associé à l’Université Laval et co-président de l’Institut Jean Garon.